la mort de 3 membres de la communauté LGBTI scandalise le Venezuela

Related

Correction sur le marché des cryptomonnaies : quel avenir pour l’Ethereum ?

Le marché des cryptommaies est actuellement en correction. L’Ethereum...

Instagram serait-il dangereux pour les adolescents ?

Les réseaux sociaux ont en général un impact négatif...

Délocaliser sa société en Europe de l’Est : quels avantages ?

Lorsqu’une société souhaite augmenter  ses profits ou se relever...

Le point sur la crise sanitaire du Coronavirus

Il est quasiment impossible de suivre l’actualité sans qu’on...

La tournée d’Emmanuel Macron à Marseille

Marseille, une ville singulière de France, rencontre plusieurs problèmes...

Share

La mort de 3 membres de la communauté LGBTI scandalise le Venezuela. Le meurtre d’une femme trans et de deux homosexuels, dénoncé par des organisations de défense des droits humains au Venezuela et la communauté LGBTI, a suscité une vague d’indignation dans le pays ce mercredi, où ils exigent que les autorités fassent tomber « de plein poids la loi » sur ces personnes. responsable.

« En moins de 48 heures, trois personnes de la communauté LGBTIQ+ ont été brutalement assassinées à Caracas, au Venezuela, pendant le mois de la fierté », a écrit l’ONG Provea sur Twitter. Provea a expliqué qu' »une femme trans a été démembrée ». « Ils nous tuent ! » L’ONG Venezuela Diversa l’a suivi sur Twitter, après avoir signalé que les deux autres meurtres « correspondent à » 2 hommes homosexuels.

De son côté, l’ONG Action citoyenne contre le sida (ACCSI) a mis en garde contre l’aggravation des crimes de haine dans le pays. ACCSI, avec 34 ans d’expérience dans la défense des droits humains des personnes séropositives et LGBTI, a exigé que l’État vénézuélien ouvre des enquêtes et « applique tout le poids des lois » aux responsables.

Jusqu’à présent, les autorités n’ont pas commenté les crimes. « Nous avons besoin d’institutions et de responsables qui garantissent les droits humains de tous les Vénézuéliens, sans discrimination », a souligné Venezuela Diversa sur Twitter.

Suite aux plaintes, le label « Plus de crimes haineux » s’est positionné au Venezuela pour exiger la fin des violences contre la communauté LGBTI. Selon les données recueillies par Transgender Europe dans son Observatoire des personnes trans assassinées, entre 2008 et septembre 2020, 3 664 personnes transsexuelles dans le monde ont été assassinées en raison de préjugés discriminatoires, dont 126 au Venezuela.

Le Venezuela est à la traîne en Amérique du Sud en termes de progrès pour la population LGBTI, car dans le pays, en plus d’être interdite à l’union civile entre personnes du même sexe, il n’est pas possible de changer d’identité en personnes trans, et il n’y a pas non plus de mécanismes pour protection des familles homoparentales.

spot_img